Sommaire
Iso Zen
Prodag
 
Documentations

Thèmes de Recherche

Vidéos
 
Information,
Des Informations
Introduction
Tous les mêmes
Les groupes dans la construction sociale
Oubliez le rapport parlementaire de 1996
Articles de presse
Extrait d'ouvrages
 
Liens vers d'autres sites
Ecrire à
 
 
Mise à jour le 26 novembre 2010 Copyright 1998-2010 Prodag
 
 

prodag

LES MINORITÉS CRÉATIVES

« Durant le processus de déclin et de désintégration, les institutions sociales dominantes continuent à imposer leur vision dépassée mais se désintègrent graduellement alors que les nouvelles minorités créatives assument les nouveaux défis avec ingéniosité et une confiance croissante », Capra .

Au seuil du troisième millénaire, les minorités créatives sont des éléments de diversité et d'évolution indispensables à l'humanité. Elles créent un espace expérimental permettant à la société de relever les défis de son avenir. Si la société ne prend pas en compte ces initiatives, elle se condamne à n'évoluer que poussée par la douleur de la crise. L'histoire de l'évolution humaine est celle de la fécondation de la civilisation par des minorités mutantes dont le rôle a pu être transitoire ou fondamental. Ces groupes mutants sont souvent freinés dans leur évolution par le poids du passé que fait peser sur toute initiative nouvelle la masse de la majorité. Les rapports qu'entretiennent majorité et minorités sont ceux-là mêmes qui existent entre conformisme et originalité, quantité et qualité, passé et futur.

Les minorités les plus déterminantes traversent un cycle évolutif
qui comporte plusieurs phases.

Phase d'émergence : animés d'un élan créateur original, des individus se rassemblent d'une manière spontanée pour exprimer des idées et expérimenter des modes de vie qui apparaissent non conformistes par rapport aux références habituelles. De l'abolition de l'esclavage à l'émancipation de la femme, des droits de l'homme à la prise de conscience écologique, des mouvements spirituels aux avant-gardes artistiques en passant par les pionniers de la recherche scientifique, les minorités ont toujours été les moteurs de la transformation sociale. Les groupes mutants qui se forment actuellement savent déjà que « la prochaine révolution sera psychologique ». Plus un individu ou une société évoluent et plus ils sont à même d'intégrer la différence avec l'autre, dans une vision complexe qui donne à chacun son sens et son rôle. Voltaire déjà affirmait que la liberté d'une société se mesure au nombre de ses minorités. La façon dont une société les accepte permet de mesurer sa cohérence et son degré de civilisation.

Phase de persécution : dans tous les domaines, les novateurs et les créateurs se heurtent aux intérêts, aux habitudes et à l'incompréhension des institutions en place. C'est ainsi que naissent certains organismes et courants de pensée fanatiques spécialisés dans la chasse à l'"enneminoritaire". Tout au long de l'histoire, des minorités créatives, souvent taxées de déviance, ont servi de boucs émissaires. Car rien n'est plus facile que d'appliquer à une recherche de pointe une logique qui n'est pas la sienne. On ne peut que constater l'attitude d'aveuglement et d'obscurantisme adoptée par les autorités, tout au long de l'histoire humaine, devant les théories et découvertes non conformes aux connaissances limitées d'une époque. Ce qui fait dire à Patrice van Erseel : « Tant que le système est globalement dirigé (partout, dans l'État, dans les entreprises, dans les médias, dans les labos) par des non-mutants, ceux-ci s'enfièvrent au moindre signe, bloquant et réprimant le moindre fragment de mutation des états de conscience. »

Comme tout le monde, les chercheurs de vérité doivent assumer les aléas et les contraintes matérielles de la vie quotidienne, mais en plus ils essaient de mettre en place les conditions complexes d'un saut évolutif, pour atteindre le contact avec d'autres dimensions. Alors, quand se rajoutent à tout ceci les problèmes qui viennent d'un manque de compréhension de la part de l'environnement, il faut vraiment puiser dans ses réserves d'énergie pour arriver à faire face. On est alors obligé de se renforcer, et c'est de cette manière qu'on se transforme...

Phase de marginalisation : plus un système se sent condamné à disparaître de par son incapacité à se renouveler et plus les pressions qu'il exerce prennent la forme d'un terrorisme intellectuel fondé sur le dénigrement systématique de toute démarche originale.

Le futurologue Thierry Gaudin annonce : « Le "prêt-à-penser" étouffe la pensée et la nouveauté est traitée comme une déviance. Le nouveau territoire n'est plus ou plus seulement la terre comme au Moyen Age, ou le capital comme au temps de l'industrie lourde, c'est le mental humain dans lequel on s'implante comme en terrain conquis. [...] Et les mangeurs d'âme espèrent bien qu'après deux générations, seuls quelques sauvages irréductibles résisteront encore. Après quoi leurs enfants finiront bien, croient-ils, par avoir, comme les autres, le cerveau laminé par le conformisme ambiant. »

Quand la pression sociale tourne à l'oppression, elle oblige l'identité minoritaire à préciser son noyau structural et conceptuel. Si une minorité a suffisamment d'élan et de force pour résister à la pression majoritaire, elle devient une microsociété qui va se trouver progressivement marginalisée. Le rôle des gardiens du conformisme est de bien isoler ces ghettos minoritaires en créant autour d'eux des frontières de répulsion. Instrument idéal de "purification éthique", les médias sont souvent utilisés comme les porte-parole de la normalisation des comportements.

De nombreux observateurs, tel Henri Madelin, dénoncent cette "quantitacture" qui n'est rien d'autre qu'une dictature de la quantité sur tout ce qui ne lui ressemble pas : « La pression des sondages, des flux majoritaires, oblige le journaliste à se confronter au poids de plus en plus écrasant de cette nouvelle arithmétique. Celle-ci peut même devenir terroriste si les effets majoritaires s'imposent comme normes. Ces normes peuvent tuer la reconnaissance des différences et éliminer le débat public. Le risque est grand d'avoir comme résultat la neutralisation de minorités. [...] L'addition statistique tient lieu de norme nouvelle, au risque de transformer les récalcitrants en déviants. Ce que pense l'opinion majoritaire s'impose comme une règle impérative à tous. »

Certains groupes ne résisteront pas à cette marginalisation qui les coupe du reste de la société. Au cours de l'histoire, on a vu ainsi des croyances religieuses nouvelles, après une phase de persécutions violentes, s'étioler et disparaître en un siècle ou deux, tel le Catharisme aux XIIIe et XIVe siècles. Plus tard le protestantisme, survivant à la phase de marginalisation, deviendra rapidement une religion majoritaire dans de nombreux pays. Par contre, de petites communautés religieuses comme celles de Amish aux États-Unis sont restées dans leur situation marginale au milieu d'une société en évolution rapide qui les a très longtemps ignorées.

Phase de sensibilisation : déstabilisée par les crises et les contradictions internes qui la mettent en situation d'évoluer dans l'urgence, la société, à travers ses élites culturelles et ses jeunes générations, finit par adopter des solutions inédites conçues par des individus en avance sur leur temps. Au sein du groupe social se crée une polarisation entre les tenants d'une évolution qui paraît inéluctable et les conservateurs.

Phase d'intégration : quand une évolution est intégrée dans les références majoritaires, les groupes mutants qui en sont à l'origine sont reconnus comme modèles par l'ensemble de la société. La reconnaissance de ces groupes fait accéder ceux-ci à un statut officiel qui tend à banaliser l'originalité de leur message ou de leur recherche. Intégrés, digérés, récupérés, les anciens thèmes minoritaires s'imposent alors comme de nouvelles références majoritaires qui se cristallisent peu à peu. Dans la mesure où le monde évolue, ces références sont remises en question par l'émergence de nouveaux groupes mutants qui préparent le prochain cycle de fécondation...


Page d'accueil

 



Ecrire à

Mise à jour le 26 novembre 2010
Copyright 1998-2010 Prodag - Iso Zen - Iso-Zen - Galacteus - Siderella

Les nouvelles minorites creatives assument les nouveaux defis avec une confiance croissante
prodag, iso zen, iso-zen, isozen, azur mieux etre, galacteus, siderella, nuclea, operal, io, ios, iso, osi, appel guery, appel guéry, appel-guery, appel-guéry, jean paul appel guéry, jean paul appel guery, jean paul appel-guéry, jean paul appel-guery, secte, fecondation, initiative, emergence, pesecution, marginalisation avant garde, denigrement, obscurantisme, mutants